Tahar Djaout est un écrivain, poète, romancier et journaliste algérien, né le 11 janvier 1954 à Oulkhou (Tizi Ouzou), grièvement blessé dans un attentat le 26 mai 1993, il meurt le 2 juin 1993 à Alger

Tahar Djaout : «À économie de bazar, moralité de bazar !»

«Aujourd’hui, une jeunesse désabusée qui crie sa désaffection ne rêve que de larguer les voiles vers des cieux où sa vigueur et ses désirs peuvent acquérir un sens. Elle déploie des trésors d’ingéniosité pour brader tout ce qui peut trouver acheteur hors de nos frontières : on a vendu les médicaments subventionnés par l’État, on a écoulé le lait en poudre, on a vendu les moutons et même les peaux des moutons consommés intra-muros pour que des sacs, des portefeuilles et des chaussures sortent des fabriques des pays heureux ; ceux qui ont vendu les matières premières réintroduiront ensuite chez eux, par le biais de la contrebande, les produits manufacturés. El bi’oua chra. Vendeurs-acheteurs à grande échelle, vendeurs-acheteurs dont la vision et la soif ne connaissent pas les frontières. Tidjara halal, le commerce est licite : voilà une bonne couverture morale pour les chercheurs de prétextes, pour ceux qui veulent amasser des millions et garder la conscience tranquille. À économie de bazar, moralité de bazar !»

Source : « Ruptures » n° 1, du 13 au 19 janvier 1993.

Tahar Djaout est un écrivain, poète, romancier et journaliste algérien, né le 11 janvier 1954 à Oulkhou (Tizi Ouzou), grièvement blessé dans un attentat le 26 mai 1993, il meurt le 2 juin 1993 à Alger

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :