Smaïl Goumeziane, docteur en économie et ancien ministre du Commerce. Né en 1946 et décédé le 05 Janvier 2021

Smaïl Goumeziane : «Toute transition est par essence incertaine, risquée et plus ou moins fragile»

«Depuis février 2019, par ses marches pacifiques, le peuple, dans toutes ses composantes, notamment sa jeunesse, et dans toutes les régions et villes du pays, reprenait pacifiquement le flambeau de la génération de 1954.
Enfin, ce que j’appelle la «Génération de la Soft Revolution» descendait dans la rue, se mettait, fièrement et résolument, en mouvement pour déclencher cet acte II de la Révolution nationale tant espéré : après que la génération 54 eut libéré le pays, la génération de la «Soft Revolution» allait maintenant libérer pacifiquement les Algériennes et les Algériens. Sans plus rien attendre du système et de ses clientèles. Désormais, ses choix, comme l’avait suggéré Nelson Mandela, n’allaient plus refléter ses peurs, mais ses espoirs.
Pour autant, qu’on ne s’y trompe pas : ce n’est là que le début d’une nouvelle page de l’Histoire de l’Algérie. Désormais, la génération de la Soft Revolution doit engager, au plus vite et tout en maintenant la pression, la transition politique et économique d’un système rentier autoritaire vers un système productif démocratique. Il lui faut garder l’initiative et, pour cela, mettre au travail, dans leur pluralisme, ses élites. Pour mieux la fortifier.
Car, toute transition est par essence incertaine, risquée et plus ou moins fragile. Et suscite des résistances tant à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur.»

Surce : Contribution parue dans EL Watan

Smaïl Goumeziane, docteur en économie et ancien ministre du Commerce. Né en 1946 et décédé le 05 Janvier 2021

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :