Mouloud Mammeri est un écrivain, anthropologue et linguiste algérien, né le 28 décembre 1917 à Taourirt-Mimoun - Ait Yenni (Tizi Ouzou), et mort le 26 février 1989 à Aïn Delfa

Mouloud Mammeri : «Ma façon de vivre ma berbérité est à mon avis la façon la plus profonde, la plus authentique, la plus réelle de vivre mon algérianité»

J’ai une explication personnelle et je crois qu’elle est fondée. Quand on me traite de «berbériste» je suis d’accord si l’on donne à ce terme le sens de quelqu’un qui veut récupérer une réalité algérienne linguistique et culturelle qui s’appelle le berbère et qui veut lui donner le développement le plus grand.

Je considère que l’Algérie se fait avec des Algériens en chair et en os, pas avec des Algériens abstraits. On peut définir l’Algérie abstraitement mais, à mon avis, c’est une mauvaise méthode sur le plan scientifique ou politique. Il faut définir l’Algérie réellement et je considère que la berbérité est une dimension absolument fondamentale de l’Algérien mais ce n’est pas un ghetto.

Quand je travaille à la berbérité, c’est à l’algérianité que je travaille, à quelque chose de tout à fait fondamental dans l’algérianité. Je considère que ceux qui ont fait dans la presse une interprétation erronée de ma démarche sont eux, anti-algériens. Ma façon de vivre ma berbérité est à mon avis la façon la plus profonde, la plus authentique, la plus réelle de vivre mon algérianité…

Jamais dans mon esprit il n’y a eu d’opposition entre les deux choses : je suis berbère et algérien jusqu’au bout et je considère que les deux choses vont très très bien ensemble.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :