Mouloud Mammeri est un écrivain, anthropologue et linguiste algérien, né le 28 décembre 1917 à Taourirt-Mimoun - Ait Yenni (Tizi Ouzou), et mort le 26 février 1989 à Aïn Delfa

Mouloud Mammeri : «En tant que romancier, ce qui m’intéresse surtout, c’est le destin de l’homme, sa liberté…»

Je pense que le travail, la fonction, la vocation, je n’aime pas trop ces mots-là, enfin bon, disons simplement l’œuvre d’un romancier ne peut pas être vraie si elle n’est pas, qu’elle le veuille ou pas, contestataire de tout ce qui nie l’Homme. Mes points de référence n’étant pas politiques, il est normal, à mon avis en tout cas, qu’un romancier défende les valeurs les plus hautes, même si elles ne sont pas immédiatement réalisables. Peut-être que l’homme politique est obligé de tenir compte de je ne sais pas quoi, de la réalité de l’environnement économique, humain, sociologique; mais moi je ne suis pas un homme politique. Et en tant que romancier, ce qui m’intéresse surtout, c’est le destin de l’homme, sa liberté, sa pleine expansion; et dès que cette liberté n’est pas acquise, dès que cette plénitude n’est pas acquise, j’ai la conviction qu’il manque quelque chose, et que mon rôle c’est justement de crier que quelque chose manque à cette plénitude.

Source : interview donnée à The Middle East magazine, février 1984

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :