Mouloud Feraoun. Ecrivain algérien ne le 8 mars 1913 - assassiné par l’OAS à Alger le 15 mars 1962

Mouloud Feraoun : «Les Algériens n’ont pas attendu le XXe siècle pour se savoir Algériens»

«Il est superficiel de parler comme font les journaux d’un réveil de la conscience algérienne.
C’est là une expression vide de sens. Un homme n’a pas besoin d’avoir été à l’école pour être un homme. Les Algériens n’ont pas attendu le XXe siècle pour se savoir Algériens.
La meilleure preuve c’est que tout de suite on s’est groupés derrière les libérateurs. On s’est groupés parce qu’on s’est cru assez fort pour se battre ou mourir efficacement, on s’est groupé parce qu’on espère réussir et non à la suite d’un phénomène miraculeux qui a ouvert soudainement les yeux, chuchoté aux oreilles le mot magique de patrie, gonflé le cœur d’un enthousiasme guerrier, entrainé les foules derrière un étendard flamboyant. Non le temps de Jeanne d’Arc est passé pour l’Algérie puisqu’il y’a eu la Kahena…
Le pays était à ses enfants et ses enfants ont tout de suite compris que le moment de s’unir était arrivé, que la trêve séculaire était finie. Pourquoi parler de fanatisme ou de barbarie ? Ils ne sont ni fanatiques ni barbares ceux qui veulent froidement se débarrasser d’une tutelle lointaine et superbe, ceux qui à l’échelon local n’ont jamais eu besoin qu’on les organise, qu’on leur donne des leçons de dignité ou de civisme, ceux qui n’ont jamais eu besoin de gendarmes et qui n’ont jamais construit de prisons, ceux qui ont toujours placé leur honneur au-dessus de leur vie. Pourquoi veut-on qu’ils se réveillent à présent alors qu’ils ne se sont jamais endormis ? Pourquoi les accuserait-on de se renier alors qu’ils sont fidèles à eux-mêmes ?»
Mouloud Feraoun. Ecrivain algérien ne le 8 mars 1913 – assassiné par l’OAS à Alger le 15 mars 1962

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :