Mouloud Feraoun. Ecrivain algérien ne le 8 mars 1913 - assassiné par l’OAS à Alger le 15 mars 1962

Mouloud Feraoun : «La terre est saine, modeste et pure comme une paysanne pauvre mais de bonne naissance»

«Nos efforts ne pourront jamais changer tout à fait ton visage. Nous l’enlaidissons, peut-être, par nos tentatives et nos imitations. Tu as la couleur de la terre, tu es fait de terre. La terre est saine, modeste et pure comme une paysanne pauvre mais de bonne naissance.»

Source : Jours de Kabylie – Nouvelles – Edition SEUIL – 19/03/2002

Jours de Kabylie de Mouloud FeraounLes récits regroupés dans ces Jours de Kabylie apparaissent tels d’indispensables compléments au Journal de Mouloud Feraoun et aux situations géographiques et narratives de son œuvre romanesque. Les illustrations de Charles Brouty, fin connaisseur de l’Algérie, ne sont pas de simples «mises en images» mais s’intègrent véritablement au texte pour s’y fondre et lui donner du relief. Les visions des deux auteurs, l’artiste et l’écrivain, se mélangent ainsi et donnent à ce livre toute sa saveur ; l’évocation de la Kabylie, de ses paysages comme de ses habitants, y prend une dimension aussi pudique et sensible que poignante.

Mouloud Feraoun. Ecrivain algérien ne le 8 mars 1913 – assassiné par l’OAS à Alger le 15 mars 1962

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :