Maïssa Bey (de son vrai nom Samia Benameur) est une femme de lettres algérienne, née en 1950 à Ksar el Boukhari

Maïssa Bey : «Rien ne peut étouffer l’exigence de vérité et de justice qui bat dans le cœur des mères que l’on a privées de leur enfant»

«Rien ne peut étouffer l’exigence de vérité et de justice qui bat dans le cœur des mères que l’on a privées de leur enfant.»

Source : Puisque mon coeur est mort – Roman – Editions de l’Aube – 21/01/2010

Résumé : Aïda, quarante-huit ans, divorcée, est maintenant orpheline de son fils : Nadir a été assassiné un soir qu’il rentrait chez lui. Confrontée à l’insupportable, elle mène son enquête et pour ne pas perdre la raison, elle lui écrit chaque jour dans des cahiers d’écolier. A travers ce dialogue solitaire, elle avance peu à peu vers son destin, déterminée, étrangement libérée, presque sans peur désormais. Dans ce nouveau texte aux accents de tragédie antique et tendu par un efficace suspens, l’écriture de Maïssa Bey – nourrie de l’actualité douloureuse du pays, mais tout en justesse et en pudeur-, gagne en intensité.

Maïssa Bey (de son vrai nom Samia Benameur) est une femme de lettres algérienne, née en 1950 à Ksar el Boukhari

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :