Ramdane Achab : «Le purisme lexical et la chasse aux emprunts font tout simplement des ravages»

«… L’aménagement du lexique je plaiderais personnellement pour une trêve néologique, au niveau de la production en tout cas, en attendant que les conditions d’une meilleure intervention soient réunies. Mais je sais très bien que cette attitude n’est pas réaliste parce que la langue, elle, n’attend pas.

Au niveau de l’usage, on peut souhaiter une certaine modération, surtout chez les consommateurs kabyles, mais cela relève de la responsabilité de tout un chacun, et en particulier des rédacteurs et des journalistes : le purisme lexical et la chasse aux emprunts font tout simplement des ravages…

Comme en de nombreux autres domaines, c’est le long terme qui est urgent, c’est-à-dire, ici, la mise sur pied de cadres et de structures de travail et d’intervention à vocation pan-berbère.»

Source : entretien donné à imazighen ass-a

Ramdane Achab, éditeur et enseignant universitaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :