Jean-Mouhoub Amrouche, est un écrivain, journaliste littéraire et homme de radio algérien, né le 7 février 1906 à Ighil Ali (Béjaïa) et mort le 16 avril 1962 à Paris

Jean-Mouhoub Amrouche : «Je parle ici, non pas en homme de la rue, mais en homme qui se trouve moralement à la rue»

Je parle ici, non pas en homme de la rue, mais en homme qui se trouve moralement à la rue. Je veux dire que je ne représente rien. Je ne peux représenter la France et la culture française : on m’en contesterait le droit, et on l’a déjà fait.

Je ne peux pas représenter non plus l’Algérie : on m’en contesterait le droit, et on l’a déjà fait, et ceux qui l’ont fait sont des hommes de gauche, et même d’extrême gauche, qui m’ont dit que je n’avais pas le droit de parler des choses de la France, parce que je n’étais qu’un Algérien, mais que je n’avais pas le droit de parler des choses de l’Algérie, et au nom des Algériens puisque je suis un Algérien francisé, le plus francisé des Algériens.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :