Hocine Aït Ahmed, homme politique algérien, né le 20 août 1926 à Aït Yahia (Tizi Ouzou), mort le 23 décembre 2015 en Suisse

Hocine Aït Ahmed : «Les fausses solutions qui sont imposées aux Algériens font le lit de l’extrémisme et de la violence»

«…Les Algériens n’abdiqueront jamais leur droit à la liberté et à l’autodétermination. Ils ne l’ont pas fait hier sous la colonisation, ils ne l’accepteront pas davantage aujourd’hui et on aurait tort de prendre pour de la résignation leur volonté de revivre après une décennie sanglante. Il n’y a pas de solution à la crise sans une rupture définitive avec un mode de gestion qui n’engendre que destructions et violences. La paix et la réconciliation n’ont de réalité que dans la démocratie, l’Etat de droit, et l’exercice effectif des libertés…»
«…Les fausses solutions qui sont imposées aux Algériens font le lit de l’extrémisme et de la violence. Le désespoir n’est pas une fatalité. Les Algériens peuvent – et doivent – renouer avec les valeurs de liberté et de justice. La vraie réconciliation passe par une ré-appropriation de l’Etat et des institutions par les citoyens algériens à travers les moyens de la démocratie et du droit…»
Extrait de la déclaration liminaire de Hocine Aït-Ahmed, Président du Front des Forces Socialistes, lors de la conférence de presse de Paris, le 21 septembre 2005
Hocine Aït Ahmed, homme politique algérien, né le 20 août 1926 à Aït Yahia (Tizi Ouzou), mort le 23 décembre 2015 en Suisse

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :