Frantz Fanon est un psychiatre et essayiste fortement impliqué dans la lutte pour l’indépendance de l’Algérie, né le 20 juillet 1925 à Fort-de-France et mort, sous le nom d’Ibrahim Frantz Fanon, le 6 décembre 1961 à Bethesda dans un hôpital militaire de la banlieue de Washington aux États-Unis

Frantz Fanon : «Si tu ne veux pas l’homme qui est en face de toi, comment croirais-je à l’homme qui peut être en toi ?»

«Si tu ne veux pas l’homme qui est en face de toi, comment croirais-je à l’homme qui peut être en toi ?»

Source : Pour la révolution africaine : Ecrits politiques – Essai – Edition François Maspero

Pour la révolution africaine de Frantz FanonLes textes politiques de Frantz Fanon réunis dans ce volume couvrent la période la plus active de sa vie, de la publication de Peau noire, Masques blancs en 1952 — il avait alors vingt-huit ans — à celle des Damnés de la terre en 1961, qui devait coïncider, à quelques jours près, avec la date de sa mort. Retraçant le fil d’une réflexion en constante évolution sur le phénomène colonial, vécu de l’intérieur, ces textes dénoncent à la fois le colonialisme et les pièges de la décolonisation — la « grande erreur blanche » et le « grand mirage noir ».
Explorant tour à tour la situation du colonisé, dont il peut rendre compte scientifiquement par son expérience médicale quotidienne, l’attitude des intellectuels de gauche face à la guerre d’Algérie, les perspectives de conjonction de la lutte de tous les colonisés et les conditions d’une alliance de l’ensemble du continent africain, Frantz Fanon gardait la certitude de la prochaine libération totale de l’Afrique. Son analyse et la clarté de sa vision nous donnent aujourd’hui les clés nécessaires pour comprendre la réalité africaine actuelle.

Frantz Fanon est un psychiatre et essayiste fortement impliqué dans la lutte pour l’indépendance de l’Algérie, né le 20 juillet 1925 à Fort-de-France et mort, sous le nom d’Ibrahim Frantz Fanon, le 6 décembre 1961 à Bethesda dans un hôpital militaire de la banlieue de Washington aux États-Unis

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :