Frantz Fanon est un psychiatre et essayiste fortement impliqué dans la lutte pour l’indépendance de l’Algérie, né le 20 juillet 1925 à Fort-de-France et mort, sous le nom d’Ibrahim Frantz Fanon, le 6 décembre 1961 à Bethesda dans un hôpital militaire de la banlieue de Washington aux États-Unis

Frantz Fanon : «Le colonialisme ne se contente pas de constater l’existence de tribus, il les renforce, les différencie»

«La violence du colonisé, avons-nous dit, unifie le peuple. De par sa structure en effet, le colonialisme est séparatiste et régionaliste. Le colonialisme ne se contente pas de constater l’existence de tribus, il les renforce, les différencie. Le système colonial alimente les chefferies et réactive les vieilles confréries maraboutiques. La violence dans sa pratique est totalisante, nationale. De ce fait, elle comporte dans son intimité la liquidation du régionalisme et du tribalisme. Aussi les partis nationalistes se montrent-ils particulièrement impitoyables avec les caïds et les chefs coutumiers. La liquidation des caïds et des chefs est un préalable à l’unification du peuple.»

Source : Les damnés de la terre – Essai – Éditions Maspero – 1961

Frantz Fanon est un psychiatre et essayiste fortement impliqué dans la lutte pour l’indépendance de l’Algérie, né le 20 juillet 1925 à Fort-de-France et mort, sous le nom d’Ibrahim Frantz Fanon, le 6 décembre 1961 à Bethesda dans un hôpital militaire de la banlieue de Washington aux États-Unis

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :