Djamila Boupacha, née le 9 février 1938 à Bologhine, est une militante du Front de libération nationale algérien (FLN) arrêtée en 1960 à Alger. Ses aveux – obtenus par le viol et la torture – donnèrent lieu à un jugement transformé – à l’initiative de Gisèle Halimi et de Simone de Beauvoir – en procès médiatique des méthodes de l'armée française en Algérie française. Djamila Boupacha fut amnistiée dans le cadre des accords d'Évian, et finalement libérée le 21 avril 1962

Djamila Boupacha : «J’ai servi mon pays auprès de mes frères et sœurs en tant que moudjahida et j’ai repris ma vie de citoyenne depuis et je tiens à le rester»

« J’ai servi mon pays auprès de mes frères et sœurs en tant que moudjahida et j’ai repris ma vie de citoyenne depuis et je tiens à le rester »

Djamila Boupacha, née le  à Bologhine, est une militante du Front de libération nationale algérien (FLN) arrêtée en 1960 à Alger. Ses aveux – obtenus par le viol et la torture – donnèrent lieu à un jugement transformé – à l’initiative de Gisèle Halimi et de Simone de Beauvoir – en procès médiatique des méthodes de l’armée française en Algérie française. Djamila Boupacha fut amnistiée dans le cadre des accords d’Évian, et finalement libérée le 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :